The Glossy Podcast : « Nous ne sommes pas une crème de La Mer bis. » : Augustinus Bader ou l'histoire d'une marque culte racontée par Charles Rosier

The Glossy Podcast : « Nous ne sommes pas une crème de La Mer bis. » : Augustinus Bader ou l'histoire d'une marque culte racontée par Charles Rosier

16 July 2020

« Notre objectif est d'offrir une solution saine, bénéfique et authentique pour le soin de la peau, destinée à toutes les générations et toutes les communautés. »

Certains produits de beauté glissent de la sphère médicale au consommateur lambda un peu par hasard, mais comme l'explique Charles Rosier, directeur de la marque, l'histoire de la gamme de soins Augustinus Bader est bien différente. Charles Rosier a d'abord découvert les recherches du professeur Augustinus Bader autour d'un « gel cicatrisant », dans le cadre d'une étude de cas impliquant une jeune victime de brûlures.

« En clair, l'utilisation de ce gel cicatrisant [d'Augustinus Bader] a permis d'éviter une greffe et des cicatrices à cet enfant, » explique Charles Rosier dans ce Glossy Beauty Podcast. « J'étais vraiment sidéré que ce produit existe, mais ne soit pas accessible à grande échelle. »

Augustinus Bader — professeur en biologie des cellules souches à l'université de Leipzig, en Allemagne — lui explique alors que selon lui, les groupes pharmaceutiques n'étaient pas très enclins à financer les essais cliniques, car « le nombre de brûlés dans les pays occidentaux n'est pas particulièrement élevé. La plupart des cas concernent les pays du tiers-monde. », « Pour un groupe pharmaceutique, ce n'est pas forcément la clientèle la plus rentable. »

Charles Rosier décide donc d'agir en cofondant, en 2018, une branche de la société répondant aux besoins des consommateurs. Il était convaincu qu'une marque de soins pour la peau pouvait aider à soutenir les travaux du professeur Bader à grande échelle : « Il est le cerveau qui mène la recherche, je joue mon rôle en coulisses, » raconte-t-il. Les produits de la gamme ont rapidement acquis leur renommée auprès des stars d'Hollywood pour leur capacité à régénérer la peau, au-delà de l'expertise médicale de leur créateur. C'était le but de la stratégie : au lieu d'investir dans les campagnes marketing coûteuses ou les influenceurs, la société a distribué des échantillons par le biais d'un réseau personnel à Los Angeles dans les premiers temps.

Depuis, Augustinus Bader a progressivement ajouté de nouveaux produits à sa gamme, pour compléter l'action de ses soins cultes The Cream” et “The Rich Cream,” vendus 225 € les 50 ml. Le chiffre d'affaires de la société est estimé à 70 millions USD en 2020, contre 24 millions USD en 2019. Cependant, malgré la forte demande, Charles Rosier n'envisage pas d'élargir la gamme outre mesure : le nombre de produits commercialisés restera raisonnable, que ce soit en boutique ou en ligne (où la marque réalise l'essentiel de ses ventes).

Écoutez le podcast complet ici.